Miriadan

mardi 28 octobre 2014

La colère

Amis Humains,

Votre civilisation est à un tournant de son évolution. Vous attendez avec impatience le Grand Changement, l'Âge d'Or, le Paradis. Pour cela, vous acceptez de regarder en vous afin que votre lumière prenne toute sa place en votre corps. 

Il y a un élément sur lequel vous êtes appelés à porter votre attention : votre colère. Vous êtes ou allez être en colère contre ceux qui vous ont amenés à oublier votre Essence, ceux qui ont participé à l'Oubli, ceux qui ont utilisé la courbure de la Lumière pour prendre l'ascendant sur votre vie. Votre colère est naturelle. Vous avez le droit de la reconnaître, de la faire jaillir en vous. 


Afin que vous gardiez votre cœur pour guide, n'oubliez pas que Tout est Juste. Si la courbure de la Lumière a été mise en place, cela était en harmonie avec le plan de l'Un. Les nations des étoiles qui ont réalisé cette action l'ont accomplie selon Sa Volonté. Car, sinon comment auriez-vous pu expérimenter toute cette beauté de sentiments, émotions, cette dualité ?

La séparation de votre planète de ses pairs de la Fédération fut nécessaire. Sans cette bulle protectrice, chaque choix posé aurait eu des répercussions dans la galaxie. Grâce à elle, vous avez joué selon votre libre-arbitre. Croire que les Reptiliens, entre autres, soient l'Ombre fut instauré il y a bien longtemps pour que vous puissiez vous enfouir profondément dans cette école de la Vie. Sans l'Oubli, vous n'auriez pu ressentir aussi intensément chaque interaction dans votre quotidien.

Les êtres qui sont annoncés comme néfastes pour votre éveil sont des âmes telles que la vôtre. Ils jouent un rôle en accord avec leurs choix et le courant vibratoire de votre temps. 

Vous êtes révoltés par les injustices, les mensonges, la tromperie et l'inconscience. Sans ces apports, pourriez-vous vous situer actuellement sur votre chemin de Lumière ? 

La dualité n'est plus nécessaire. Au fur et à mesure que vous progresserez vers votre Essence, vous réintégrerez votre Unité. Et seule la Paix vous ouvre la porte vers Vous-même.

Accepter que tout est Juste, que seul votre regard teinte les événements de votre vie vous portera vers l'Accueil. La colère, le ressentiment est un signe d'un trouble en vous. Se réjouir des malheurs des autres est un appel de votre enfant intérieur. Et renforce la séparation.

L'Unité est Paix. L'Unité est détachement. L'Unité est Amour. L'Unité est Compassion. L'Unité vous fait regarder l'autre comme vous-même, car il est Vous expérimentant un autre paradigme.

Prenez le temps de vous poser et de vous projeter dans votre cœur. Et lorsque la colère inonde votre corps, acceptez-la, reconnaissez-la puis transcendez-la. Elle est l'énergie d'une grande tristesse en vous. La projeter à l'extérieur ne ferait qu'étendre votre mal-être. Soyez aimant envers Vous. Soyez le thérapeute de votre corps et de votre âme. 

Du plus lointain soleil au plus proche de votre main, l'Amour est l'outil de votre croissance. Prenez-le. Il vous est offert.

2 commentaires:

  1. "Se réjouir des malheurs des autres est un appel de votre enfant interieur"...Pouvez-Vous expliquer cela?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous vous renvoyons vers notre réponse du 5 mai 2015 à 10h17 ;-) et complétons notre message.

      Toute pensée, toute image qui se place dans votre esprit est la traduction mentale d'une émotion encore en attente d'être entendue, comprise, aimée. Et toute émotion en vous n'est qu'une partie de vous, un enfant intérieur, qui vous lance un appel.

      Vous êtes un ensemble parfait programmé pour évoluer. Pour cela, vous disposez de l'ego, du mental, des émotions, des douleurs, des sensations. Ils sont tous outils offerts par votre corps et votre âme dans un but unique : vous abandonner à votre Splendeur, votre Rayonnement, votre Transparence. Vous disposez de la meilleure technologie biologique, pouvons-nous dire, pour être guidé par vous-même, grâce à votre positionnement qui se révèle en vous par tous moyens : mental prédominant, organe encombré, douleurs physiques et psychiques, etc.

      Une pensée que vous qualifieriez de "mal", "mauvaise", "pas bonne" est simplement un message direct d'un de vos enfants intérieurs qui attend de vous un regard d'Amour. Car se réjouir des malheurs des autres n'est que s'avouer être malheureux soi-même. Et le chef d'orchestre reste votre cœur.

      Supprimer