Miriadan

dimanche 17 janvier 2016

Les 3 premières dimensions de notre univers

La première dimension repose sur le principe de l'impermanence. Il s'agit d'une dimension de frictions et d'interpénétrations perpétuelles au sein d'une matrice où le temps est indistinct, voire quasi absent et donc éthéré. Il n'y a qu'immédiateté, absence d'avant et d'après. Là se trouve un océan de lave en mouvement permanent, dans lequel les éléments divins se cognent ou fusionnent continuellement. Ils sont noyaux vibratoires qui se repoussent après contact ou s'épousent selon leur résonance. Il ne peut y avoir de formes cloisonnées comme nous les connaissons car chaque élément est sans cesse modifié par ses rencontres quasi immédiates. Ces échanges continus participent à la génération des potentialités de vie qui vont se placer dans les formations électro-magnétiques en gestation. Tout est déjà conscience, car toute étincelle de vie issue de la Source est conscience. Les consciences y développent la joie de faire partie d'un tout indistinct, sentiment qui leur rappelle leur origine primaire. C'est une dimension d'effusion. Nous sommes dans la mise en place du Plasma (voir le lien).


La deuxième dimension est celle de la forme distincte. Elle se place dans un état où le temps ralentit les mouvements de la 1ère dimension en densifiant les éléments.  Cela s'étire sur des milliards d'années. Les géométries sacrées répondent aux formations électro-magnétiques en séparant les éléments de vie plasmiques. Selon nos sens, tout est immobilité trompeuse. Car s'il nous semble que rien ne bouge, le froid divin continue son action patiente en profondeur en façonnant des formes dans le minéral transcendé. La lave est devenu base concrète, sol fertile duquel les éléments de vie émergent indépendants, uniques et séparés. Les consciences ressentent la paix dans la lenteur, focalisent leur attention sur un ou plusieurs objectifs et apprennent à s'adapter par leur seule force de volonté. La notion de projection dans le temps (avant-après) est née.

La troisième dimension déploie la dualité. Le temps s'est accéléré en imposant un rythme et les consciences se sont individualisées. Chaque domaine de vie (minéral, végétal, animal, humain et éthérique) a déterminé une hiérarchie et s'est partagé les strates parallèles de la dimension. Chaque groupe dimensionnel a placé son attention sur son évolution propre. Pour cela, il a fallu plongé dans la Séparation d'avec la Source. Si les 2 premières ressentaient leur lien inaliénable avec leur Essence, cette dimension s'est écartée de l'osmose afin d'ouvrir de nouvelles voies. En s'appuyant sur les potentialités existantes, les éléments de vie choisissaient de faire appel à leur propre créativité et non plus aux grilles limitantes qui les enfermaient dans des cycles connus. Pour cela, l'Oubli fut un outil précieux qui leur permit de faire émerger en leur sein leur Noyau Divin : être leur propre Dieu, Un.

L'évolution de la 3ème dimension passe par la reconnexion à la 4ème et la 5ème. La 4ème dimension  rappelle que chacun est divin et souverain de sa vie, Responsable. La Paix s'installe en chacun et la Joie se libère. La 5ème dimension intègre au sein des géométries sacrées l'osmose, l'accueil de son Unité au sein de la multiplicité tout en étant multiple dans l'Unité. L'Être rayonne dans chaque cellule de la forme incarnée. Le Verbe s'est fait Chair. Le temps reprend son rôle d'allié et sa liberté dans le mouvement.

1 commentaire:

  1. Magnifique, MERCI. Une fois de plus ça vient nourrir mes réflexions du moment, belle osmose ;-)

    RépondreSupprimer